Mithra Akhbari

Co-présidente de I'lnstitut Nouvelle Suisse (INES)

Mithra Akhbari

Co-présidente de I'lnstitut Nouvelle Suisse (INES)

"L 'Institut Nouvelle Suisse (INES) jette un regard critique sur la narration de l'immigration en Suisse et sur la coexistence au sein de la société suisse. II est important que des organisations établies, comme la SSUP, s'engagent également en ce sens et nous les remercions d'œuvrer pour que toutes les personnes vivant dans ce pays à la grande diversité puissent y être l'aise et participer à vie sociale."

La SSUP soutient des institutions et des projets à condition qu’ils soient innovants, qu’ils aient une portée nationale et qu’ils impliquent une importante part de travail bénévole. En dépit de ces critères pourtant précis, la SSUP reçoit chaque année un nombre incroyable de demandes inadéquates.

Responsable des fonds confiés par des tiers
En 2014, plus de 200 demandes de soutien nous sont parvenues. Pour la moitié, il s’agissait de lettres de collecte de fonds sans destinataire précis. Relatant des histoires à vous crever le coeur, ces missives parviennent peut-être à susciter la pitié de certains particuliers. Toutefois, gérant des legs et dons qui lui ont été confiés par des tiers, la SSUP entre en matière uniquement lorsque les demandes sont qualifiées, sérieuses et transparentes. Nous exigeons un descriptif structuré du projet, des informations sur les responsabilités de celui-ci, le dernier rapport d’activités et les comptes annuels révisés, le plan financier comprenant un budget spécifique et la liste des autres institutions auxquelles sont adressées des demandes de financement ou qui ont déjà confirmé leur aide. La SSUP exige en outre des rapports intermédiaires et un rapport final sur l’exécution du projet.

Conseils aux personnes souhaitant lever des fonds
La SSUP est obligée de rejeter 60 à 70% des demandes de soutien. Toutefois, nos réponses contiennent généralement de précieux conseils pour la collecte de fonds. Ainsi, lorsqu’une association locale ou une fondation religieuse recherche des fonds pour construire ou rénover une crèche ou une cabane de scouts, il est d’emblée inutile de s’adresser
aux grandes institutions nationales. En revanche, il existe des registres cantonaux – souvent consultables en ligne – qui répertorient toutes les organisations de promotion en indiquant notamment le but des fondations. Enfin, aux personnes nécessitant un soutien financier pour un but très spécifique ou pour un groupe aux besoins bien définis, le registre alphabétique des matières du registre fédéral des fondations ou du registre du commerce peut s’avérer utile. Depuis peu, stiftungschweiz.ch peut également servir de source d’informations. Lorsque le projet concerne la jeunesse, le crowd-funding est devenu une méthode très efficace: il permet de réunir des fonds en ligne sur des sites Web, tels que www.lokalhelden.ch, www.icareforyou.ch, www.wemakeit.com, www.funders.ch, www.crowdify.net ou www.startnext.com.

Soutien en réseau
Il est regrettable que la Suisse ne dispose pas de véritable banque de données regroupant les informations utiles sur les demandeurs et les organisations de promotion, sur leurs activités et leurs sources de financement. Une plateforme nationale du domaine de l’utilité publique permettrait aux demandeurs, d’une part, et aux organisations de promotion, d’autre part, de se trouver. Un travail fastidieux deviendrait ainsi superflu. Afin de mieux utiliser les fonds qui lui ont été légués ou confiés d’une autre manière, la SSUP a décidé de devenir membre partenaire associé de SwissFoundations. Ainsi, le directeur de la SSUP pourra participer à plusieurs instances de cette organisation et, pour certains projets précis, rechercher ensuite un partenariat avec une fondation adéquate afin d’apporter une aide plus efficace. Partenaire associé SwissFoundations, la SSUP pourra contribuer à rendre plus transparent le travail des fondations et le marché des dons en Suisse.

Projets soutenus 2019

Projets soutenus 2018

Projets soutenus 2017