10. décembre 2021

La politique a voulu punir les ONG – qui ont réussi à se défendre

Début décembre, la SSUP a adressé une lettre ouverte aux membres du Conseil national. Ruedi Noser, Conseiller aux Etats, s’en était pris aux ONG politiquement engagées par une motion demandant que ces ONG ne soient plus reconnues d’utilité publique et qu’elles ne bénéficient donc plus de l’exonération fiscale. Grâce à l’engagement de plusieurs ONG, la motion Noser a échoué.

Le 2 décembre 2021, la SSUP a adressé une lettre ouverte à tous les membres du Conseil national. Elle craignait en effet une restriction de la pluralité d’opinions au sein de la société civile suisse. Dans sa lettre, la SSUP a soutenu l’importance du travail des ONG en Suisse, et elle a revendiqué la nécessité de leur implication, même dans des thèmes politiques.

Lire la lettre ouverte

Grâce à cette lettre et aussi grâce au travail de relations publiques et médiatiques entrepris par la SSUP, l’attention de nombreuses ONG a pu être attirée sur la motion Noser. Plusieurs organisations de la société civile – entre autres la Société Suisse des Officiers et Pro Senectute – se sont adressées à des membres du Conseil national afin de défendre leurs intérêts. Elles ont obtenu gain de cause et la motion de Ruedi Noser, Conseiller aux Etats zurichois (PLR), a échoué.