La promotion tri-sectorielle au centre du 7e colloque de la SSUP sur le bénévolat

Maria Victoria Haas a animé la rencontre avec les acteurs en studio et les participants à domicile avec bravoure dans les quatre langues nationales.

Près de 200 personnes ont répondu à l’invitation de la SSUP et ont participé à un colloque numérique sur le bénévolat qui, cette fois-ci, a permis d’approfondir le thème de la promotion tri-sectorielle du travail bénévole. Lors de cette réunion, plusieurs acteurs issus des trois secteurs (Etat, économie et société civile) ont évoqué leurs expériences concrètes en matière de coopération tri-sectorielle. Un aperçu du projet «engagement-local» a en outre été présenté aux personnes participant au colloque. En effet, depuis un an, la SSUP et 14 autres organisations portent le projet pilote «engagement-local». Dans le cadre de ce projet, 10 localités et régions suisses soigneusement sélectionnées seront, durant trois ans, soutenues dans l’élaboration d’une stratégie visant à promouvoir le volontariat et le bénévolat au niveau local. Des acteurs de l’Etat, de l’économie et de la société civile coopèreront sur un pied d’égalité, partageront les responsabilités du projet et y apporteront leur contribution, chacun selon ses propres forces et ses propres singularités.

Pour ouvrir le colloque, Lukas Niederberger, Directeur de la SSUP et initiateur du projet «engagement-local», a exposé à l’aide d’un sondage le climat général qui règne dans la coopération tri-sectorielle en Suisse. Ruedi Schneider, responsable du projet «engagement-local» auprès de la SSUP, a ensuite expliqué les raisons et les objectifs de celui-ci. En outre, Anke Kaschlik a présenté un rapport intermédiaire afin d’informer l’assistance de la situation actuelle en ce qui concerne le soutien professionnel et l’accompagnement scientifique offert à «engagement-local» par la ZHAW. Isabelle Denzler, conseillère communale d’Eschlikon, et Jean-Luc Kühnis, membre du Comité de l’organisation freiwillig@kloten, ont exposé les perspectives et les expériences déjà recensées, l’une vue sous l’angle de l’Etat, l’autre sous celui de la société civile. A l’aide d’exemples concrets, ils ont pu démontrer que la coopération intersectorielle peut être mise en œuvre avec succès sur le plan local. Lynn Blattmann a appelé à une plus grande ouverture face à la coopération avec le secteur économique; son exposé différencié sur les possibilités offertes pour mieux associer les entreprises privées a engendré une discussion animée. Au cours du colloque, des messages vidéo parvenant de Sion, de Mendrisio et de Haute-Engadine, sont venus compléter les informations sur le travail des localités et des régions participant au projet «engagement-local». Trois sessions break-out ont permis aux participant-e-s d’échanger sur les exposés et de réseauter, possibilités largement mises à profit. Toutes les présentations PowerPoint ayant accompagné les exposés du colloque peuvent être téléchargées ci-dessous.

Animée par Maria-Victoria Haas, une table ronde a clôturé le colloque: Anke Kaschlik (ZHAW), Lynn Blattmann (Lynno GmbH), Lisa Mazzone (conseillère aux Etats genevoise), Christine Spanninger (Engagierte Stadt) et Ruedi Schneider (engagement-local) ont débattu du défi actuellement lancé à la promotion du bénévolat par la pandémie, ainsi que d’approches prometteuses pour la coopération intersectorielle. Des expériences faites dans le cadre du programme allemand Engagierte Stadt ont également été évoquées. Le débat a rapidement permis de constater que la coopération intersectorielle est non seulement un instrument efficace dans le contexte du bénévolat, mais qu’elle constitue une approche idéale si l’on veut apporter des solutions aux problèmes sociétaux actuels.

Téléchargement des présentations PowerPoint