Vieux ou jeune, autochtone ou étranger parallélisme

Si la confiance fondamentale portée à des personnes étrangères fait défaut, la volonté est faible de faire preuve de solidarité au-delà des limites générationnelles. C’est ce qui ressort clairement d’une étude empirique récente.

Si la confiance fondamentale portée à des personnes étrangères fait défaut, la volonté est faible de faire preuve de solidarité au-delà des limites générationnelles. C’est ce qui ressort clairement d’une étude empirique récente.

L’auteur de cette étude a analysé les conditions dans lesquelles s’exerce le comportement intergénérationnel solidaire des groupes de population plus âgés à l’égard des plus jeunes, en se basant notamment sur la volonté des premiers de financer des dépenses d’éducation. De son côté, l’Observatoire du bénévolat rapporte également des indices confirmant une interdépendance notamment entre l’activité bénévole formelle et une confiance fondamentale plus prononcée envers des personnes inconnues. Dans une interview réalisée par Intergeneration, des chercheurs ont parlé des résultats de leurs études et de leurs conclusions.[nbsp][nbsp][nbsp][nbsp][nbsp][nbsp][nbsp][nbsp]

Lien vers le blog:
www.intergeneration.ch/fr/blog/sans-confiance-sociale-pas-de-solidarite-entre-generations