Projet «engagement-local» Journée du lancement (en ligne)

Les bénévoles s’engagent principalement à l’échelle locale. C’est pourquoi la SSUP a lancé son projet triennal «engagement-local» visant à soutenir 10 localités et régions du pays dans leurs efforts de promouvoir les activités bénévoles locales. La rencontre en ligne du 30 octobre a permis à ces 10 localités et régions de présenter leurs projets.

En mars 2020, 10 localités et régions ont été officiellement intégrées au programme triennal de promotion «engagement-local». Ce projet a pour particularité d’associer des organisations de la société civile, des services publics et des acteurs de l’économie afin de développer, ensemble et d’égal à égal, une stratégie pour la promotion des activités bénévoles locales. Il était prévu que des responsables de communes, villes, associations et entreprises, se retrouvent à Berne le 30 avril 2020 afin de faire connaissance, de présenter leurs projets respectifs et d’obtenir des informations plus précises sur la coopération intersectorielle. En raison de la pandémie, cette rencontre a non seulement été reportée de six mois, mais également déplacée dans l’espace virtuel. La manifestation en trois langues a bénéficié d’une interprétation simultanée. 20 intervenant-e-s de toutes les régions du pays ainsi que de Berlin ont participé à la réunion en ligne.

Suite à l’accueil par Ruedi Schneider, responsable du projet «engagement-local», le Directeur de la SSUP, Lukas Niederberger, a exposé le cadre élargi de ce programme de promotion, en expliquant la nature du travail bénévole et les tendances constatées dans ce domaine. Il a étayé css paroles en présentant les chiffres les plus récents et les conclusions de l’Observatoire du bénévolat.

Christine Spanninger et Laura Werling du programme Engagierte Stadt, projet allemand analogue à «engagement-local», se sont adressées depuis Berlin aux participant-e-s du colloque. Elles ont pu ouvrir une perspective de développement aux localités et régions suisses souhaitant s’engager dans le projet «engagement-local». Engagierte Stadt a été lancé en Allemagne, en 2015, avec 50 villes. Aujourd’hui, le réseau réunit 73 villes avec des projets intersectoriels et une stratégie et une culture favorables à l’engagement.

L’équipe de la Zürcher Hochschule für angewandte Wissenschaften (ZHAW) offre son soutien professionnel et un accompagnement scientifique à «engagement-local» et aux 10 localités et régions, dont Vernier, Eschlikon (Thurgovie), Mendrisio (Sottoceneri) et la Haute-Engadine. La ZHAW a présenté les premiers résultats d’une enquête sur l’engagement local des communes et villes suisses. Pour une bonne part, les localités interrogées ont indiqué ne pas disposer de stratégie ou de concept pour promouvoir le travail bénévole local. Près de la moitié des villes et communes interrogées ont confirmé que déjà, à l’heure actuelle, elles coopéraient avec le secteur économique et la société civile pour encourager les activités bénévoles locales. 15 % des villes et communes interrogées collaborent déjà avec d’autres secteurs au sein d’un groupe de projet ou de coordination. Les répondants ont estimé que les plus grands défis se situaient au niveau de la disponibilité réduite des habitant-e-s à s’engager durablement dans un travail bénévole, d’une part, et des changements sociodémographiques, tels que l’individualisation croissante ou la disparition des structures favorisant les relations locales, d’autre part. L’enquête a également révélé un grand intérêt pour un échange national sur la promotion du travail bénévole au niveau local.

Les 10 localités et régions sélectionnées pour le projet «engagement-local» ont présenté leurs défis locaux spécifiques et leurs projets prévus pour la promotion intersectorielle des activités bénévoles locales. Certaines localités ont déjà commencé à mettre en place des centres locaux de coordination pour le travail bénévole. Toutes souhaitent intégrer davantage les entreprises locales dans l’engagement social et certaines envisagent d’enseigner aux enfants et aux jeunes, en particulier à l’école et dans le cadre de leurs études, la signification, les avantages et la nécessité du travail bénévole.

Dans l’après-midi, trois ateliers ont été organisés afin de discuter des questions centrales qui se posent aux autorités locales et régionales engagées et pour échanger les premières expériences avec leurs projets spécifiques. Un atelier a examiné la question de savoir comment les entreprises peuvent être impliquées avec succès dans la promotion du travail bénévole. Dans le cadre d’un autre atelier, s’intitulant «Coopération et coordination axées sur les projets», les participant-e-s ont expliqué comment ils et elles ont réussi à persuader des personnes s’étant ponctuellement portées volontaires pendant le semi-confinement afin qu’elles s’engagent désormais de manière suivie. Dans le cadre du troisième atelier, des expériences ont été échangées sur la manière de convaincre les responsables politiques locaux de la nécessité de promouvoir les activités bénévoles.

Aussi différentes soient-elles, les 10 localités (régions englobant plusieurs petits villages, communes d’agglomération ou quartiers urbains) et aussi éloignées soient-elles les unes des autres géographiquement parlant, dès ce premier échange, virtuel de plus, un esprit commun était déjà perceptible: Nous voulons promouvoir l’engagement sur place et nous souhaitons que cela se fasse en étroite collaboration et en partenariat avec tous les acteurs.

 

Informations à télécharger:

Présentation détaillée des 10 localités et régions

Résumés des visions et objectifs ainsi que et de la situation de départ des localités et régions

 

Remarque:

Le 6 mai 2021, la SSUP organisera son 7colloque sur le bénévolat, placé sous le thème de la promotion intersectorielle des activités bénévoles locales. Les personnes représentant les 10 localités et régions intégrées au programme de promotion «engagement-local» se réuniront à Berne pour parler de leurs premières expériences. Des présentations montreront que l’interaction entre l’Etat, le marché et la société civile, ne génère pas seulement des synergies pour la promotion du bénévolat, mais permet également de trouver des solutions innovantes aux défis sociaux. Depuis le printemps, la pandémie a fourni de nombreux exemples, bons et mauvais, de pratiques réussies, d’une part, et de manque de coopération, d’autre part.