Les effets positifs sont attestés 

Rapport de l’atelier thématisant l’assistance-encadrement intergénérationnel
Des scientifiques ont confirmé les effets positifs de rencontres intergénérationnelles régulières. Leur étude a été présentée et discutée dans le cadre d’un atelier de stimulation organisé par Intergeneration et «Careum Weiterbildung».

Confirmation scientifique des effets positifs de programmes intergénérationnels
Des scientifiques de la pédagogie enfantine et de la gérontologie de la «Evangelische Hochschule Freiburg» (D) ont confirmé les effets positifs de rencontres intergénérationnelles régulières. Leur étude a été présentée et discutée dans le cadre d’un atelier de stimulation organisé par Intergeneration et «Careum Weiterbildung».

De nos jours, il est rare que des enfants et des personnes âgées se rencontrent dans la vie quotidienne. Dans les crèches, ateliers de jeux et EMS aussi, ces deux groupes d’âge restent entre eux. Des institutions d’encadrement-assistance tentent maintenant de contrer cette tendance, en développant des coopérations et des projets intergénérationnels. Pour la première fois, Intergeneration, un programme permanent de la Société suisse d’utilité publique, et «Careum Weiterbildung», un institut de formation continue, ont organisé, le 14 novembre à Aarau, un atelier de stimulation dans le cadre duquel ont été discutés les effets positifs pour les enfants et les seniors ainsi que la forme optimale de l’échange intergénérationnel.

Par son programme Intergeneration, la Société suisse d’utilité publique souhaite contribuer à la cohésion sociale en Suisse, en promouvant les relations intergénérationnelles et les projets intergénérationnels. Le principal axe stratégique d’Intergeneration est actuellement la promotion des relations intergénérationnelles dans les institutions d’encadrement-assistance se consacrant, d’une part, aux enfants et, d’autre part, aux personnes âgées. Réunissant 150 participants, le colloque «Initiatives et coopérations intergénérationnelles dans le domaine de l’assistance-encadrement» a représenté un premier point phare sur cette nouvelle voie.

Lorsque des enfants fréquentant une crèche et des personnes âgées spéculent ensemble sur la question de savoir quel modèle de déambulateur est le plus rapide pour traverser le parc, alors c’est la preuve que le courant passe entre les deux groupes d’âge. On se comprend, on confie ses problèmes et ses besoins. L’exemple était bien choisi par la conférencière pour faire comprendre au public du colloque que l’échange est spontané entre les deux générations. La familiarité entre les enfants et les seniors est d’ailleurs l’un des grands objectifs de l’encadrement intergénérationnel.[nbsp]

La seule étude empirique portant sur le sujet et menée, sur une période de trois ans, par des scientifiques de la pédagogie enfantine et de la gérontologie de la «Evangelische Hochschule Freiburg» (D), a pour la première fois été présentée à un public de professionnels en Suisse. Se basant sur des sondages et des observations, les chercheurs ont pu prouver les effets manifestement positifs des rencontres intergénérationnelles régulières: des clichés négatifs relatifs aux seniors et des stéréotypes liés à l’âge ont été relativisés, les connaissances et les compétences sociales des enfants se sont élargies et, pour les personnes âgées, notamment celles atteintes de démence, des effets bénéfiques ont été constatés au niveau de la qualité de vie et de la participation sociale.

Les participants au colloque exerçant dans la pratique ont, eux aussi, présenté de multiples conséquences positives, non seulement pour les enfants et les seniors mais également pour les proches et le personnel d’encadrement; ils ont illustré ces effets en relatant leurs propres expériences.

Un débat stimulant s’est engagé sur la mise en œuvre optimale et les conditions indispensables ou favorables à une prise en charge de type intergénérationnel. Tout le monde s’est accordé pour exiger une participation facultative des enfants et des seniors à de telles rencontres entre les générations. En revanche, sur l’association de nourrissons et de bébés à quatre pattes à ces rencontres, le débat n’a pas été définitivement clos. Enfin, le public a également abordé le fait que l’entremise d’un personnel d’encadrement professionnel était requise et que, par conséquent, de nouvelles offres de formation adaptées à l’encadrement intergénérationnel devenaient nécessaires.

Dans son Interjection de la politique, la Conseillère aux États Pascale Bruderer Wyss a souligné: «L’évolution démographique et l’encadrement intergénérationnel concernent directement les communes et villes. C’est pourquoi des conditions favorables à une prise en charge de type intergénérationnel doivent être développées notamment en commun avec les responsables locaux.»

Monika Blau, responsable du programme Intergeneration[nbsp]

Documentation de la conférence: http://www.intergeneration.ch/fr/blog/colloque-sur-lassistance-encadrement-de-type-intergenerationnel-les-effets-positifs-sont

[nbsp]La radio alémanique au sujet du colloque: www.srf.ch/news/regional/aargau-solothurn/intergenerative-betreuung-alt-und-jung-zusammen-mehr-davon-sagen-experten