Les communes font chanter «croix blanche sur fond rouge»

Le 1er août 2016, une vingtaine de communes suisses et des associations de Suisses du monde entier ont fait chanter, outre le texte du Cantique, les nouvelles paroles proposées par la SSUP. Celle-ci espère que le 1er août 2017 – parallèlement à l’hymne officiel – «Croix blanche sur fond rouge» sera chanté dans au moins 50 communes.

Le 1er août 2016, une vingtaine de communes suisses et des associations de Suisses du monde entier ont fait chanter, outre le texte du Cantique, les nouvelles paroles proposées par la SSUP. Celle-ci espère que le 1er août 2017 – parallèlement à l’hymne officiel – «Croix blanche sur fond rouge» sera chanté dans au moins 50 communes.
Bien que le projet CHymne de la SSUP ait déjà trois ans, certaines personnes continuent toujours à nous demander s’il est licite de chanter un texte autre que celui du Cantique en lieu et place de l’hymne national. Ces personnes désirent par exemple savoir si le Conseil fédéral ne doit pas préalablement donner son approbation pour que les paroles de «Croix blanche sur fond rouge» soient chantées le 1er août ou lors d’autres manifestations. Au risque de répéter pour la énième fois la même chose, nous citons encore une fois le Conseil fédéral sur ce point. En effet, en 1894, le Conseil fédéral a jugé que «l’introduction d’un tel chant ne pouvait être ordonnée par décision d’une quelconque autorité de l’Etat, mais qu’elle dépendait du goût du peuple qui avait à le chanter». 120 ans plus tard, le Conseil fédéral a répondu à une motion en ces termes: «L’hymne national n’a cessé d’être contesté depuis son institution en 1961. Ces dernières décennies, il y a eu des tentatives répétées de le modifier. Le Conseil fédéral voit dans cette succession de propositions l’apport constructif de citoyennes et de citoyens engagés. Le Conseil fédéral est d’avis qu’il n’y a rien à redire à la démarche de la Société suisse d’utilité publique (SSUP).»

Raisons du nouveau texte
Afin d’encourager les responsables des 2300 communes suisses à faire chanter, lors de la Fête nationale, outre le Cantique également «Croix blanche sur fond rouge», voici un résumé des plus importantes raisons:

  • L’hymne national doit être facile à apprendre aussi bien pour son langage que son contenu. Seulement 10 % des Suisses connaissent par cœur la première strophe du Cantique et seulement trois Suisses sur 100 connaissent toutes les quatre strophes.
  • Lors des manifestations internationales, seule la première strophe du Cantique est chantée. Il est donc suffisant que l’hymne national comprenne une seule strophe dans laquelle se concentre l’essentiel du contenu.
  • L’hymne national doit refléter les valeurs fondamentales et traditionnelles du pays. En Suisse, ces valeurs sont résumées par le préambule de la Constitution fédérale: liberté, indépendance, équité, paix, ouverture au monde, assistance portée aux plus faibles.
  • Jeunes et moins jeunes, femmes et hommes, personnes religieuses ou défendant des opinions divergentes, citoyens autochtones et immigrés – tous doivent pouvoir s’identifier aux paroles de l’hymne. Les Suisses ont majoritairement du mal à s’identifier avec les paroles du Cantique, alors que celles du préambule de la Constitution sont acceptables pour tous.
  • Le nouveau texte proposé, «Croix blanche sur fond rouge», se limite à une seule strophe. Il s’appuie sur le préambule de la Constitution fédérale, est facile à mémoriser et son langage est simple.
  • Le Cantique suisse et l’hymne national d’alors ont été chantés en parallèle pendant de longues années. Aujourd’hui, le Conseil fédéral soutient l’initiative de la SSUP de faire chanter, lors des importantes manifestations, «Croix blanche sur fond rouge» parallèlement au Cantique suisse.

Clips publicitaires et comité de soutien
D’ici le 1er août, la SSUP réunira un important comité de soutien afin de convaincre les responsables communaux du bien-fondé des nouvelles paroles pour l’hymne national. Par la suite, des efforts identiques seront entrepris auprès de la population. Etant donné qu’un hymne ne doit pas seulement persuader l’intellect par des arguments nobles, mais qu’il doit au-delà toucher le cœur des personnes en suscitant des émotions, la SSUP demandera à des musiciens de toutes les régions linguistiques du pays d’interpréter le nouvel hymne dans le cadre d’un clip vidéo.

Merci pour votre soutien!
Nous vivons tous dans une commune et nous sommes nombreux à avoir des contacts directs avec des conseillers municipaux ou à connaître des personnes chargées, de loin ou de près, de l’organisation de la Fête nationale communale. L’année dernière, il a ainsi été possible de faire chanter dans au moins 20 communes le nouveau texte de l’hymne national, parallèlement à l’hymne officiel. La SSUP remercie d’ores et déjà toutes les personnes qui s’engageront au cours de ces prochaines semaines pour que leur commune, ou la commune d’un ami conseiller municipal, fasse chanter «Croix blanche sur fond rouge» le 1er août 2017. Nous demandons par ailleurs aux communes de réaliser des vidéos lors de la Fête nationale et de les faire parvenir à la SSUP. Ces petits films seront mis en ligne sur la page Web de CHymne afin d’illustrer le chant de l’hymne dans diverses communes.

Si vous envisagez de soutenir ce projet, vous pouvez transmettre la présente newsletter aux représentants communaux de votre choix et leur indiquer également le site Web de CHymne sur lequel on peut facilement prendre connaissance des paroles et partitions de «Croix blanche sur fond rouge»:

Allemand: www.nationalhymne.ch oder www.landeshymne.ch

Français:[nbsp]www.hymnenational.ch

Italiano:[nbsp]www.innonazionale.ch

Rumantsch: www.imninaziunal.ch