Il vient de sortir de presse: le rapport de gestion 2017

La SSUP peut se féliciter de son exercice 2017: trois colloques passionnants, une nouvelle offre chez SeitenWechsel, un toit national pour Job Caddie, 180 personnalités pour le comité de CHymne et un discours de 1er août qui fait tache d’huile.

Il est plutôt rare de trouver des discours de Fête nationale dans les rapports de gestion. Prononcé le 1er août 2017 dans la prairie du Grütli, le discours de Walter Thurnherr mérite toutefois une lecture précise et réitérée. La SSUP peut se féliciter de son exercice 2017 pour bien des raisons. Elle a organisé plusieurs colloques passionnants et de grandes manifestations. Le classique stage de formation continue d’une semaine proposé par SeitenWechsel a désormais une petite sœur: l’atelier d’un jour destiné aux groupes qui peuvent ainsi suivre une formation continue courte dans une institution sociale. Le programme de mentoring Job Caddie, lequel offre un soutien à des jeunes adultes qui éprouvent des difficultés dans leur vie professionnelle débutante, a reçu un toit national. Nouvelle moins réjouissante: la section de l’Aide individuelle de la SSUP a reçu, en 2017, un nombre record de demandes, notamment en provenance de la Romandie et du Tessin. En revanche, la SSUP a pu financer 98 formations à travers le pays, permettant à des personnes démunies de trouver une issue à leur dépendance de l’aide sociale. En 2017, ce soutien généreux apporté à des personnes nécessiteuses et à des projets bénévoles à travers le pays, a été rendu possible majoritairement grâce à une femme qui a fait don d’un million de francs à la SSUP.

Voilà les liens pour consulter le rapport de gestion 2017[nbsp]et les[nbsp] comptes détaillés de l’exercice 2017