47 lieux pour promouvoir le bénévolat

Les communes et les villes de Suisse avaient jusqu’à fin janvier 2020 pour déposer leurs candidatures au programme de promotion triennal «engagement-local». La SSUP et 14 autres organisations porteuses ont lancé ce projet. Objectif: promouvoir sur la durée et au niveau des communes et des villes, les activités bénévoles locales, grâce à une coopération entre l’Etat, les milieux économiques et la société civile.[nbsp] 47 localités ont posé leur candidature. 10 d’entre elles seront sélectionnées à la mi-mars.

Les communes et les villes de Suisse avaient jusqu’à fin janvier 2020 pour déposer leurs candidatures au programme triennal «engagement-local». La SSUP et 14 autres organisations ont initié ce projet ouvert aux communes et villes afin de promouvoir les activités bénévoles locales grâce à une coopération entre l’Etat, les milieux économiques et la société civile. 47 localités ont posé une candidature. A la mi-mars, 10 d’entre elles seront sélectionnées.

Depuis l’ouverture du dépôt des candidatures en août 2019, l’équipe du projet «engagement-local» a régulièrement regardé ce qui se passait au niveau des candidatures en ligne. Rapidement, une trentaine de communes ont créé un profil, certaines d’entre elles ayant même effectué une sauvegarde provisoire d’ébauche de leur projet. Cependant à la mi-janvier, à peine une poignée de localités avaient définitivement déposé leur candidature. Pas de quoi s’affoler, ont jugé les deux responsables du projet à la SSUP. Après tout, entre janvier et juin 2014, tous deux avaient déjà organisé le concours artistique destiné à trouver de nouvelles paroles pour l’hymne national, et alors, 180 des 208 nouveaux textes avaient été soumis au cours des deux derniers jours. Néanmoins, l’équipe a réagi avec soulagement lorsque, le 31 janvier 2020, des candidatures provenant de 47 endroits du pays se trouvaient dans la boîte aux lettres en ligne.

La qualité et la diversité sont au rendez-vous
Toutefois, le nombre de candidatures n’a pas été la seule raison de se réjouir. Sur les 47 candidatures, toutes remplissaient les conditions de participation au programme triennal. En outre, la grande variété des candidatures a fait plaisir à constater. Les organisations porteuses auront donc un véritable choix à faire en mars! Les localités sont de taille variable: d’un quartier de la plus grande ville suisse jusqu’à une association de plusieurs petits villages de montagne, tous les types d’établissement humain sont représentés. Les 47 localités sont en outre réparties sur presque tous les cantons suisses, de celui de Genève à celui de Saint-Gall, du Tessin aux Grisons et jusqu’à Bâle-Campagne. Elles sont également très différentes en termes de population: l’éventail va de l’ élégante commune de la côte d’or de Zurich à l’agglomération banlieusarde de triste réputation. Enfin, il y a des localités qui encouragent l’engagement bénévole sur place depuis de longues années et souhaitent maintenant profiter du projet «engagement local» pour rassembler leurs nombreux projets et associer les PME locales. Citons en dernier les communes dont la jeunesse émigre depuis ces dernières années, où les associations meurent et où le bénévolat n’a encore jamais été encouragé par aucune mesure.

Où s’arrête l’Etat? Où commence la société civile?
L’analyse des candidatures est, en autres, très instructive à un méta-niveau. Les localités candidates ont été invitées à nommer trois acteurs, qui représentent les trois secteurs (l’Etat, le monde des affaires et la société civile) et qui souhaitent, dans le cadre du programme triennal, élaborer ensemble une stratégie de promotion du bénévolat local. Or, dans les dossiers de candidature, les maisons de retraite et les organisations Spitex sont citées comme des acteurs de ces trois secteurs! En effet, dans certains endroits, il s’agit d’unités municipales, dans d’autres, ces organisations sont structurées comme des sociétés privées (avec la municipalité comme actionnaire principal ou partiel), dans d’autres encore, comme des associations ou des fondations. Par ailleurs, les organisations religieuses apparaissent également tantôt comme structures du secteur public, tantôt comme faisant partie de la société civile.

Coup d’envoi à la mi-mars
Les 10 localités sélectionnées pour participer au projet «engagement-local» seront présentées au public le 16 mars 2020 par la SSUP et les 14 autres organisations porteuses (Beisheim Stiftung, la fondation Mercator, le Pour-cent culturel de Migros, l’Association des communes suisses, l’Union des villes suisse, la Croix-Rouge suisse (CRS),[nbsp] l’EPER, Swiss Olympic, le Conseil suisse de la musique, le Conseil suisse des activités de jeunesse (CSAJ), Pro Senectute, Benevol Suisse, Heroslocaux.ch – lancé à initiative du groupe Raiffeisen, le service spécialisée «Integration Kanton Zürich»).

Informations complémentaires:
www.engagement-lokal.ch[nbsp]et www.sgg-ssup.ch/de/engagement-lokal