Pourquoi un nouvel hymne?

La SSUP est à la recherche d’un nouvel hymne national. Président de la SSUP, il m’est souvent posé les questions suivantes: «Pourquoi la SSUP recherche-t-elle un nouvel hymne national?» ou, d’un ton plus agressif: «N’avez-vous rien d’autre à faire? Quelle utilité pour la société?»

La SSUP est à la recherche d’un nouvel hymne national. Président de la SSUP, il m’est souvent posé les questions suivantes: «Pourquoi la SSUP recherche-t-elle un nouvel hymne national?» ou, d’un ton plus agressif: «N’avez-vous rien d’autre à faire? Quelle utilité pour la société?»

Or, qui consulte l’histoire de la SSUP le constatera aisément: Ce projet est d’utilité publique sous plusieurs aspects. La SSUP a été créée au XIXe siècle sous la forme d’une association. Des citoyens engagés et éclairés ont dès le début souhaité qu’elle serve de forum pour débattre des questions politiques, économiques et sociales. C’était en 1848, année de naissance de l’Etat fédéral moderne, la plus importante organisation libérale, sociale et sociopolitique du pays. A travers toute son histoire, la SSUP s’est interrogée: Quelle Suisse souhaitons-nous? Quelles sont nos valeurs? Et elle continue de le faire avec le même engagement.

La SSUP: première «pépinière d’idées» du domaine politique et social
L’utilité publique ne s’est pas toujours limitée à l’idée d’actes de charité privés, subsidiaires ou complémentaires à l’Etat. La création même de l’Etat fédéral a été instiguée, entre autres, par les milieux de l’utilité publique. D’ailleurs l’utilité publique n’a pas toujours été associée à l’idée d’une distribution de fonds. Au XIXe siècle, les moyens financiers de la SSUP étaient en effet plutôt restreints.

Pour la SSUP et ceux qui lui étaient proches, il était de l’intérêt général de réfléchir à la manière dont une société souhaitait s’organiser politiquement. Quelles tâches convenait-il d’attribuer à l’Etat et lesquelles aux citoyens et citoyennes? C’est un débat qui ne sera jamais clos, mais chaque génération devra de nouveau se poser ces questions.

Le nouvel hymne relance le débat de nos valeurs
En recherchant un nouvel hymne pour le pays, la SSUP souhaite poursuivre sa tradition. En effet, pour elle, l’Etat fédéral et la Suisse sont des institutions démocratiques modifiables. C’est un fait: la Constitution de 1848 n’est pas la même que celle de 1999, mais le texte constitutionnel a été modifié au cours du temps pour être adapté aux circonstances. Toutefois, ces deux Constitutions se fondent sur des valeurs identiques, celles des Lumières: liberté, égalité et solidarité. Ces valeurs sont inscrites dans le préambule de la Constitution fédérale de 1999; elles ont donc été adoptées et approuvées par la majorité des votants. C’est pourquoi la SSUP souhaite raviver un débat sur ces valeurs par une réflexion sur le préambule de la Constitution fédérale et dans le cadre du concours CHymne. Ce qui plus est: elle désire trouver un hymne national reflétant les valeurs conjurées dans le préambule.

Enfin, en sa qualité d’administratrice du Grütli, «berceau de la Confédération», et d’organisatrice de la traditionnelle cérémonie de Fête nationale en ce lieu emblématique, la SSUP se pense légitimée à proposer un nouveau texte pour l’hymne national.

Plus d’informations sur le nouvel hymne