Colloque sur le bénévolat: 6 novembre 2017

Les données recueillies par l’Observatoire du bénévolat 2016 seront résumées sous forme de fiches d’informations. Sur deux pages, chaque fiche offrira une analyse des activités bénévoles exercées dans les domaines suivants: sports, églises, social, culture, droits humains, environnement, loisirs, groupes d’intérêts, services publics et administrations, ainsi qu’organisations de jeunes et partis politiques. Dans un premier temps, ces fiches d’informations seront accessibles uniquement aux 30 organisations partenaires de l’Observatoire du bénévolat.

Le 6 novembre 2017, la SSUP organisera[nbsp] à Berne le colloque annuel du réseau suisse[nbsp] «freiwillig.engagiert». Les participants débattront de la question de savoir dans quelle mesure les activités bénévoles sont utiles et pour qui. A l’origine, les activités bénévoles avaient pour objectif d’aider directement les bénéficiaires. De nos jours, elles sont censées être utiles également aux bénévoles eux-mêmes, auxquels elles doivent permettre d’élargir les compétences sociales et professionnelles et de leur procurer de la satisfaction et du sens. Les activités bénévoles sont [nbsp]également considérées comme un moyen de mieux intégrer les migrants, ouvriers et seniors. Le bénévolat doit en outre conforter la cohésion sociale et la confiance en la société, tout en servant d’école de la démocratie. Enfin, on compte sur les bénévoles pour alléger le fardeau des familles et de l’Etat dans le domaine de l’assistance aux personnes. Or, quels sont les effets et l’utilité réels du bénévolat pour les bénéficiaires, les bénévoles, les organisations, l’Etat et la société? Et quels avantages supplémentaires sont offerts par les formes nouvelles d’engagement de la société civile, notamment les systèmes d’échange et de bonification ou le bénévolat sur Internet? Cinq tables rondes seront organisées avec la participation du professeur Markus Freitag (Université de Berne), Reto Lindegger (Association des communes suisses), Cornelia Hürzeler (Pour-cent culturel de la Migros), Sandrine Cortessis (EHB/IFFP), Denise Moser (Innovage), Latha Heiniger (CHUV, Lausanne), Carine Fleury Bique (SRK), Prof. Theo Wehner (ETH), Jacqueline Schön-Bühlmann (Office fédéral de la statistique, Neuchâtel), Stefan Güntert (FHNW) et d’autres personnalités encore.

Informations: www.reseaubenevolat.ch/fr/colloque-2017/