Bénévolat: La génération des «silver argers» vaut de l’or

Une part considérable du travail bénévole est effectuée par des personnes retraitées. Ce fait a éclaté au grand jour pendant le semi-confinement, lorsque la cohorte des plus de 65 ans, en bloc, a été déclarée groupe à risque et n’a plus été autorisée à faire du bénévolat dans de nombreux endroits. Plusieurs études se penchent actuellement sur l’engagement des personnes du troisième âge.

Le rapport «Observatoire du bénévolat en Suisse 2020» permet de connaître les plus récents chiffres relatifs au travail bénévole en Suisse. La fondation Beisheim, laquelle aux côtés de la SSUP et du Pour-cent culturel Migros, est porteuse de l’Observatoire du bénévolat, a mandaté les chercheurs de la société Lamprecht & Stamm, d’une part, pour approfondir, en particulier, l’engagement bénévole des personnes au cours de la seconde moitié de leur vie et, d’autre part, pour faire ressortir cet engagement en le rapprochant des résultats de l’Observatoire. Une brochure explicative peut être téléchargée sur le site Web de la fondation Beisheim: beisheim-stiftung.com/ch/de/aktuelles/freiwilliges-engagement-im-alter.

La fondation Beisheim a organisé une réunion en ligne sur la thématique. Il est possible de la suivre sur YouTube: https://youtu.be/J3_Qes1X0R4

Le sujet sera de nouveau thématisé dans nos prochaines newsletters. La Zürcher Hochschule für Angewandte Wissenschaften (ZHAW) a prévu une publication aux éditions Seismo qui traitera de l’engagement bénévole des personnes au cours de la seconde moitié de leur vie. L’EPFZ et l’Université de Zurich viennent de lancer un projet concernant l’engagement des plus de 60 ans, englobant les soins prodigués à des proches, l’entraide de voisinage, le travail bénévole, les fonctions assurées à titre honorifique dans des organisations et l’emploi rémunéré.