Le Grütli est un lieu d’histoire(s) et de mythes.
Le «berceau de la Confédération» symbolise la liberté et l’indépendance des «Waldstätten» du 14e siècle, le «Guillaume Tell» de Schiller du 19e siècle, la stratégie du «Réduit» de la Seconde Guerre mondiale et l’instrumentalisation d’extrémistes politiques du troisième millénaire. Grâce à des applications mobiles, les visiteurs du Grütli pourront à l’avenir en apprendre davantage sur l’histoire de ce mémorial sans mémorial. Dans le futur, le Grütli devra davantage être un lieu de dialogue et moins souvent celui des discours.
Plusieurs analyses écrites invitent à un tour d’horizon sur le Grütli, son histoire et ses histoires:

The arrival the full Federal Council in 2002 is without doubt one of the high points in the history of Rütli visits

Le président tchèque Vaclav Havel @Keystone

Hildegard Simmen-Schmid, membre du parlement cantonal d’Uri © Keystone

La reine Elisabeth II d’Angleterre © Keystone

Visite royale au Grütli (2.5.1980). La reine Elisabeth II d’Angleterre, accompagnée des conseillers fédéraux Georges-André Chevallaz (à gauche) et Hans Hürlimann (à droite). © Keystone

Rapport du Grütli © Keystone

Rapport du Grütli ©Keystone

Serment du Grütli © Keystone

La reine Elisabeth II d’Angleterre © Keystone